Les Origines du Carmel

Jusque : – Amiens –

Durant la période révolutionnaire, la communauté réussit à rester groupée dans des maisons contiguës. La vie carmélitaine put reprendre, de façon visible, en 1799. Les événements en début du siècle amenèrent un temps d’exil en Belgique : le retour  put se faire après la victoire de 1918.

 

Des emplacements successifs abritèrent la communauté. Depuis, la présence priante des Carmélites se continue dans la confiance et la joie, dans un emplacement tout à fait propice à la  vie  contemplative.

Situé sur la colline Montjoie, en bordure de la ville, le Carmel d’Amiens assure, depuis 4 siècles, sa mission de veille silencieuse et de prière au cœur de l’Eglise diocésaine.

Sa fondation, en 1606, est un épisode du renouveau religieux suscité en France après la longue période troublée de la Réforme et des guerres de religion.

Malgré les vicissitudes de l’histoire, le Carmel, à Amiens, ne fut jamais dissout. Actuellement une petite communauté y vit la vie contemplative selon la mission spécifique impulsée par Thérèse d’ Avila.